Bibliothon été 2015 #3 : Bilan

Bonsoir mes petites fleurs !

Qui dit fin de semaine dit fin du bibliothon. Voici un petit bilan, mitigé :

Lundi 29 juin :
Lire une lecture commune
Du côté de chez Swann, Marcel Proust

J’ai lu en une matinée le one-shot Complétement cramé ! de Gilles Legardinier. J’ai eu un coup de cœur pour ce livre. C’est l’histoire d’un entrepreneur qui ressent un trop plein dans son travail. Il a le besoin de s’éloigner de tout : travail, famille, amis, … Il va se rendre en France, pays de sa défunte femme, où il va avoir comme job celui de majordome. Il va amener de la vie chez madame, mais aussi va réfléchir et en déduire que ce qui lui importe le plus, c’est sa fille. Un excellent voyage aussi bien dans un autre pays qu’à l’intérieur de soit.

Puis j’ai commencé Du côté de chez Swann, de Marcel Proust, mais j’ai vite abandonné. Ce n’est pas que je n’ai pas aimé l’histoire, au contraire, mais ça traîne en longueur… J’ai l’impression que Proust aimé se perdre dans les méandre de son imagination. C’était peut-être ce qui plaisait à l’époque, mais pour moi, c’est l’intrigue qui conte. Et si elle n’avance pas, je me meurs, je dépéris. Alors avant de finir sur mon lit (de mort), j’ai arrêté ma lecture.

Mardi 30 juin :
Lire une romance (pour souffler après Proust)
A fleur de peau #1 : Rush, Maya Banks

Ensuite, mardi, j’ai lu le tome 2 des contes du royaume (Charme), de Sarah Pinborough. Ici, c’était une lecture numérique.

Mercredi 1 juillet :
Continuer une saga
Harry Potter #2 : Harry Potter et la chambre des secrets, J. K. Rowling

Je n’ai rien lu ce jour.

Jeudi 2 juillet :
Lire un ebook
Contes des Royaumes #2 : Charme, Sarah Pinborough

Ni ce jour.

Vendredi 3 juillet :
Lire un roman d’un auteur masculin
Contes et légendes inachevés #1 : Le premier âge, J.R.R. Tolkien

Vendredi soir, j’ai commencé Harry Potter et la Chambre des Secrets.

Samedi 4 juillet :
Lire un one-shot
Complétement cramé!, Gilles Legardinier

Troisième lecture fini, la suite de série. J’ai lu Harry Potter et la Chambre des Secrets (tome 2) de JK Rowling. J’ai trouvé ce tome un peu long au démarrage. Mais on retrouve avec joie tous les personnages du premier tome et d’autres, parfois très agaçants (Mimi Geignarde, Professeur Lockhart). Je suis contente de la fin d’un certain personnage en particulier, qui tape sur les nerfs de tout le monde.

Et j’ai commencé La galerie du Rossignol de Paul Doherti.

Dimanche 5 juillet :
Lire un policier / thriller
La galerie du rossignol, Paul Doherty

Je viens de finir La galerie du Rossignol, le roman policier. A ma grande surprise, j’ai bien apprécié cette enquête policière. Peut-être parce qu’elle se passe sous le Roi Richard quand il n’était encore qu’un enfant (lecture historique) et à Londres (du moins, il me semble). J’ai vraiment apprécié les personnages, que ce soit le coroner ou le moine dominicain (ça me rappelle le Nom de la Rose) ou les victimes et suspects. En tous cas, on ne s’attend pas à la fin de l’enquête et son coupable.

4 livres lus : C’est bien, vous validez le challenge ! Vous gagnez la médaille du courage !

En résumé, j’ai lu quatre livres que j’ai bien apprécié et j’ai abandonné un livre. Je m’en sors pas trop mal pour un premier marathon littéraire.

Bonne soirée mes fleurs et à demain (je pense) dans un prochain article. Peut-être une chronique ! Ciao !

Publicités

Bilan du mois #1 : Mai 2015

Bonjour mes petites fleurs !

Ce mois était placé sous le signe du challenge Lire la vie en couleurs. J’ai commencé rapidement et ai lu quasiment tous les livres demandés, sauf un, mais que j’ai quand même commencé. En plus, j’ai entrecoupé ces lectures avec d’autres, plus légères.

Le petit chaperon rouge et ce qu’il advint dans le ventre du loup de Perrault, amoretti et Alwett

« Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu’on eut su voir. Sa mère grand et sa mère en étaient folles. Cette dernière lui fit faire un petit chaperon rouge, qui lui seyait si bien, que partout on l’appelait le Petit Chaperon Rouge. » De la promenade forestière à l’instant où l’enfant est dévorée, le conte de Perrault est bien connu. On sait moins ce qu’il advint à l’intérieur du ventre du loup, et le chemin initiatique que le Chaperon Rouge dût parcourir pour rejoindre le monde adulte. On sait moins que, pour survivre, le Chaperon Rouge dût lui aussi se changer en loup… Le conte de Perrault original illustré, suivi d’une partie BD qui relate la fin de l’histoire…

Ça a été le premier livre du mois et du challenge. Il respectait les contraintes rouges et BD. Il s’est lu très rapidement (environ 15/20 minutes pour 55 pages).

Ce livre est divisé en deux parties principales avec le conte de Perrault illustré François Amoretti et traduit en japonais par Akiko et la réécriture du conte, ou plutôt se qu’il se passe après, dans le ventre du loup. Pour ceux qui ne connaissent pas ce classique de la littérature enfantine, le petit chaperon rouge va voir sa mère-grand malade et lui apporte des biscuit et de la confiture. Mais en chemin, elle croise le loup et lui confie qu’elle va voir sa grand-mère. Le loup, plus rapide qu’elle, dévore la grand-mère et prend sa place. Le petit chaperon rouge arrive et, croyant être en face de la vieille femme, se fait dévorer par le loup. Puis Amoretti et Alwett vont imaginer une suite au conte, qui se déroule dans le ventre du loup. Elle va y rencontrer plein de personnages d’autres contes (la chèvre de monsieur Seguin, un petit cochon, les petits biquets) ainsi que sa grand-mère, que le loup a mangé. La jeune fille va s’énerver car personne ne la prend au sérieux et ceci va faire éternuer le loup, qui va la recracher.

Ce contes est très bien illustré. Et il y a plein de références (Alice au pays des Merveilles notamment quand le loup dévore le petit chaperon rouge qui va tomber dans son ventre où elle va croiser le lapin). Et moi, j’adore les références. De même pour la réécriture, même si ce n’est pas le même style.

Ces un livre que je recommande à tout le monde, petits ou grands !

Contes des royaumes #1 : Poison de Sarah Pinborough

Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère…
… et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée …

Encore une réécriture de conte, mais cette fois-ci de Blanche Neige. Sauf que je l’ai moins apprécié que l’original. Certes, dans le conte, tout est trop beau et tout fini bien, mais dans la réécriture, Blanche Neige est vraiment pris pour une co*** et on la dépeint un peu comme une fille facile. Mais autrement, ça m’a fait plaisir de retrouver ce conte, Blanche Neige, les nains et la reine.

La 5e Vague, livre 1 de Rick Yancey

1ère Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence

La 5e Vague arrive…
Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

C’est le deuxième livre du challenge. J’ai eu un peu de mal à rentrer dedans. Surtout que la 4ème de couverture ne révèle rien. J’aime bien les différents points de vue des personnages, même si parfois, c’est un peu rapide. Les parties (une par personnage) ne sont pas équilibrées. Pourtant, j’ai préféré Evan, un personnage torturé (c’est le cas de le dire) entre deux « espèces ». Pour moi, il n’est pas assez exploité car au final, c’est mon personnage préféré.

Ultra Violette de Raphaëlle Riol

Belle comme un nénuphar sur un tas de charbon. Violette Nozière, jeune parricide des années 1930, enflamme des années durant la rubrique des faits divers et l’imaginaire des écrivains. C’est une de ces garçonnes aux cheveux courts passant ses jours et ses nuits à Saint-Germain-des-Prés, dans la fréquentation d’amis douteux. Lorsqu’elle est arrêtée, en août 1933, pour l’empoisonnement de son père, elle a tout juste 17 ans et déchaîne les passions. On la hait, on la célèbre. Beauté convulsive des surréalistes, sorcière, mythomane, monstre en jupon … Dans ce roman inventif et impertinent, Raphaëlle Riol revisite le mythe en convoquant le personnage à sa table d’écrivain. Ultra Violette fait s’entrechoquer face A, l’histoire vraie et face B, les hypothèses imaginaires. Portrait trouble d’une jeune fille et de son époque.

Troisième livre du challenge. C’est un témoignage d’une personnage à son auteur. Sauf que ce personnage a existé puisque c’était Violette Nozière, qui est morte aujourd’hui. Elle aurait essayé de tuer ses parents, et a seulement réussi à empoisonner son père. Ce livre est aussi un témoignage d’un auteur qui était tellement absorbé par la vie de son personnage qu’elle confondait réalité et fiction. Même nous, lecteur, on est un peu perdu parfois. Mais c’est ce qui fait le charme de ce livre.

Psi-Changeling #1 : Esclave des sens de Nalini Singh

Dans un monde où les émotions sont interdites, les Psys punissent toute forme de désir. Sascha Duncan fait exception à la règle. Lucas Hunter est un métamorphe avide de sensations. Il est bien décidé à trouver le meurtrier qui a tué sa compagne de meute. Sascha sera son ticket d’entrée… Il découvrira vite que cette Psy en apparence froide comme la glace est capable d’éprouver des émotions… et qu’elle fascine l’animal en lui. Pris au milieu de leurs deux univers en conflit, Lucas et Sascha doivent jouer leurs rôles… ou tout sacrifier pour goûter au plaisir interdit.

Quand j’ai lu Psi-Changeling, j’avais besoin de légèreté. Alors je suis revenue à mes classiques : la Bit-Lit. C’est une histoire un peu banale. Elle est Psi. Lui est Changeling. Il viennent de deux espèces ennemies, qui se détestent. Sauf qu’elle est différente de ceux de son espèce. Elle arrive à éprouver des sentiments. Grâce à ce que les siens considèrent comme une tare, ils vont se rapprocher l’un de l’autre, jusqu’à finir ensemble. Comme quoi, il ne faut pas s’occuper de ce que pense les autres, mais de ce que l’on ressent dans notre coeur. Et avec lui, les différences ne comptent pas.

Orange mécanique de Anthony Burgess

Londres dans un futur proche. La société est presque déshumanisée et le soir, les jeunes sortent en bande et s’adonnent à toutes sortes de violences: vol, passage à tabas, viol… Parmi eux, Alex, 15 ans, et ses droogs. Un jour il est arrêté et pour réduire sa peine, il accepte de subir un traitement qui promet qu’on ne retournera jamais en prison.
Il s’agit du best-seller d’Anthony Burgess, dont l’adaptation filmée de Stanley Kubrick est largement connue. Au delà des images de violence qui ont provoqué la polémique sur ce livre, l’auteur aborde surtout, à travers l’histoire d’Alex, le danger qui guette l’homme qui n’est plus libre de choisir.

Quatrième livre pour le challenge. Je préfère de loin le film. Ce qui freine la lecture, c’est le patois, (dialecte ?) utilisé. On comprend beaucoup mieux dans le film. Mais l’histoire est très malsaine. La violence psychologique, je ne cautionne pas, surtout venant du gouvernement. Et surtout, la perte de la liberté …
Mais c’est tout de même un bon livre car justement, c’est ce qu’il dénonce.

Half Bad #1 : Traque blanche de Sally Green

Dans l’Angleterre d’aujourd’hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l’équilibre des forces car il est à la fois un sorcier blanc et un sorcier noir. Son père est un des plus puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, adepte de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n’est pas comme tous les sorciers… Son clan va décider de l’enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté. Les frontières entre le bien et le mal n’ont jamais été aussi floues et menacées.

Cinquième livre. J’ai eu du mal à rentrer dedans l’histoire avant la troisième partie, où j’ai compris la première et la seconde. Ce livre est pas mal, mais je trouve que la fin est trop rapide par rapport au reste.

Un arc-en-ciel dans la nuit de Dominique Lapierre

6 avril 1652. Une poignée de jardiniers hollandais débarquent à l’extrême pointe sud de l’Afrique. Leur mission : faire pousser des salades pour les équipages de la puissante Compagnie des Indes Orientales d’Amsterdam décimés par le scorbut. Pas l’ombre d’une ambition de conquête coloniale dans cette aventure potagère. Mais ces hommes, et les immigrants qui les rejoignent, défient bientôt les jungles infestées de bêtes sauvages et de mouches tsé-tsé pour s’enfoncer au cœur du continent. Ils vont y écrire le premier chapitre de l’histoire d’un pays qui n’existe pas encore : l’Afrique du Sud. Persuadés par leur foi calviniste que Dieu les a élus pour régner sur le monde, ces premiers colons vont affronter les tribus noires, les chercheurs d’or et de diamants, les régiments à tunique rouge de la reine Victoria. Une saga féroce, tumultueuse, héroïque, qui débouchera trois siècles plus tard sur l’une des plus grandes tragédies de l’Histoire : l’instauration par un petit peuple de quatre millions de Blancs d’un régime raciste qui fera des centaines de milliers de victimes noires. Ce sera l’apartheid, une hideuse dictature à laquelle mettra fin, après vingt-sept ans d’emprisonnement, un géant de notre temps, Nelson Mandela. Avec la passion, la minutie, le talent qui ont fait le succès de ses grandes fresques historiques, Dominique Lapierre a mené trois ans d’enquête pour reconstituer l’épopée de ces femmes et de ces hommes anonymes ou célèbres, blancs ou noirs, européens ou africains, qui dans le sang et les larmes ont donné le jour à cette Afrique du Sud aujourd’hui devenue la  » Nation arc-en-ciel « .

Un arc-en-ciel dans la nuit est une très belle découverte. C’est devenu le coup de cœur de ma vie. Je remercie encore Laurence d’avoir créé ce challenge sans lequel je n’aurais jamais découvert une telle pépite. En 350 pages (environ), on découvre trois siècles et demi d’histoire de l’Afrique du Sud, de plantations à salades à l’apartheid pour arriver à la démocratie où Noirs et Blancs sont égaux.
Ce livre m’a fait pleurer. Ça n’est jamais arrivé. C’est dire comme il est poignant. C’est surtout le courage de Noirs et de Blancs qui se sont battus pour faire régner cette égalité :
– Helen, femme blanche sauvant la vie d’un bébé noir et qui va tout faire pour rendre la vie meilleurs aux Noirs. On sent d’ailleurs que l’auteur lui voue une admiration sans borne. Et malgré les obstacles, elle a su se faire accepter par les Noirs qui l’adulent encore.
– Christiaan Barnard : médecin qui passe au delà des lois de l’apartheid. Il soigne aussi bien les Blancs, les Noirs, les métisses, sans distinction de couleur de peau. Il va aussi le premier à tenter des greffes de coeurs humains.
– Mandela : Il devient un légende, un porte-parole, un leader, le Père de la Nation.
– La femme et les enfants de Mandela
– L’archèque Desmond Tutu
– Et surtout, les « mamas » noires

Les fantômes de Maiden Lane #1 : Troubles intentions de Elizabeth Hoyt

Au coeur du sordide quartier de Saint-Giles, Tempérance se bat pour la survie de son orphelinat. Les caisses sont vides et ses petits protégés menacés d’expulsion. C’est alors que l’énigmatique lord Caire lui propose un échange de bons procédés. Il est sur la piste d’un tueur. Si elle accepte d’être son guide dans les bas-fonds de la ville, il l’introduira dans la haute société où gravitent de riches donateurs. La jeune femme va ainsi passer de la misère la plus noire aux riches salons londoniens, en compagnie de cet homme dévoré par d’indicibles secrets, qui, au fil des jours, éveille en elle une passion interdite…

Je ne vais pas trop m’attarder sur celui-là car j’en ai déjà fait une chronique. Mais pour résumer, c’est une très belle romance, mais si vous cherchez une histoire de fantômes, passez votre chemin.

Rebecca Kean #1 : Traquée de Cassandra O’Donnell

Burlington…nouvelle Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

J’adore ce tome (ainsi que le second que je suis en train de lire). Rebecca est une femme forte, comme on les aime. Mais ceci est dû à sa naissance. Elle est une sorcière de guerre, redoutée pour sa capacité à laisser de côté ses sentiments quand elle tue. Mais certaines personnes arrivent à l’ébranler, comme un certain vampire qui est tout aussi sanguinaire qu’elle.

Au final, ce mois, j’ai apprécié toutes mes lectures …

Et vous, qu’avez vous lu en ce beau mois de mai ?